Les livres en lice pour le Prix Peuplier 2017












 

Aux toilettes

Texte de André Marois, Illustrations de Pierre Pratt

Album où l'on raconte comment des élèves du début du primaire demandent successivement à leur enseignant de se rendre aux toilettes et en reviennent transformés. L'une ne cesse de rigoler, l'autre est barbouillé de miettes de frites, la troisième a changé de vêtements, l'autre revient couvert d'huile à moteur, d'autres, ensuite, en sortent tout ébouriffés ou brûlés par un coup de soleil. Interloqué et complètement perdu lorsque la cloche sonne, le professeur se rend aux toilettes avec son café pour y voir plus clair. Assis sur son trône les yeux fermés, il s'imagine alors sur la piazza della Signoria sous les chauds rayons de soleil de l'Italie.

Le ballon d'Émilio

Texte de Pierrette Dubé, Illustrations de Aurélie Grand

Petit album où l'on suit la trajectoire du ballon rouge d'Émilio, qu'il lance au-dessus de la clôture de sa cour. Le ballon atterrit alors chez son voisin, puis dans la rue, au milieu de la circulation, puis déboule l'escalier qui conduit au métro, dans les bras d'une passagère. Celle-ci ressort de la station et un coup de vent emporte ledit ballon dans les étals du marché, sur une plage, au fond de l'océan, dans le ventre d'un poisson, qu'un pêcheur prend dans son filet... Le ballon finit sa course dans la cour d'Émilio avec une étrange odeur de poisson.

Le bedon de Madame Loubidou

Texte de Marie-Francine Hébert, Illustrations de Guillaume Perreault

Mais qui se cache donc dans le ventre rebondi de madame Loubidou? Les spéculations vont bon train dans le quartier! Perché sur sa branche, l'oiseau craint que ce ne soit un chat qui le prenne en chasse. Or, le matou de la maison penche plutôt pour une souris, puisque sa maîtresse ne cesse de grignoter du fromage! Quant au ballon délaissé par les enfants, il espère avoir bientôt un ami bariolé, rayé ou à pois pour lui tenir compagnie. Les proches de madame Loubidou y vont également de leurs spéculations: le grand frère espère un garçon avec lequel il pourra jouer au soccer, tandis que sa soeur souhaite une fille qu'elle pourra coiffer et vêtir comme une poupée. Les grands-parents devisent pour leur part sur les ressemblances qu'il aura possiblement avec l'un ou l'autre membre de la famille. Et le jour J arrive enfin.

Une bestiole à l'école

Texte de Mireille Messier, Illustrations de Catherine Petit

Titre s'insérant dans une collection de courts poèmes brodés autour d'éléments-clés du quotidien ou de l'environnement des tout-petits, qui se déclinent en de courtes strophes réparties page après page. Dans cet opus: une sauterelle se pose dans la cour d'école, où une fillette la fait grimper sur son doigt pour mieux admirer ses pattes délicates, ses ailes, ses yeux et ses antennes qui chatouillent. Autant de qualités que lui reconnaissent les camarades de la jeune narratrice après avoir surmonté leur frayeur et leur dédain.

Comme ci, comme ça!

Texte et Illustrations de Caroline Merola

Album où l'on présente les différents numéros d'un cirque ambulant, en une série de tableaux qui, une fois la première partie de l'histoire terminée, doivent être lus à rebours et en retournant le livre. On est alors amusé de voir l'homme fort et son coffre de bois se transformer en chien porteur, puis deux oiseaux au bec recourbé se métamorphoser en lapins danseurs de tango. Une sirène éplorée trouve ensuite son dragon égaré et le cochon acrobate devient une jolie tortue des îles, etc.. Ceci se déroule jusqu'au début du libre où les mains de jongleurs se transforment en un dernier numéro de chiens équilibristes.

Je suis heureux!

Texte de Angèle Delaunois, Illustrations de Philippe Béha

Marcher pieds nus sur le sable, caresser les touches du piano et emplir la maison de musique, faire rougir sa langue en dévorant des fraises dans le jardin de grand-maman, peindre une grande feuille de papier blanc aux couleurs de son imagination, jouer au ballon avec ses copains jusqu'à s'écrouler de fatigue, s'endormir dans des bras aimants pendant la lecture de l'histoire du soir, sauter dans les flaques d'eau.

Manchots au chaud

Texte de Andrée Poulin, Illustrations de Oussama Mezher

À la suite du naufrage d'un cargo, une marée noire envahit l'océan et imprègne le plumage des manchots. Afin de garder les manchots au chaud, Matéo à l'idée de leur tricoter des chandails sans manches.

Le pêcheur et le renard

Texte et Illustrations de Marianne Dumas

Barabas est un vieux pêcheur solitaire, dont la triste existence se résume à des sorties en mer bien peu fructueuses, inévitablement suivies de soirées passées dans une maisonnette froide et humide. Jusqu'au jour où un renard le rejoint sur sa colline déserte, où personne ne s'aventure jamais. À force de patience, de bonté et de frugaux repas partagés, le vieux loup apprivoise son visiteur, qui illumine son quotidien de sa présence tout en lui réservant bientôt une surprise de taille.

Sauve-qui-peut l'été

Texte de Rhéa Dufresne, Illustrations de Philippe Béha

Petit album au cours duquel on narre l'histoire d'une mouette qui, en faisant les cent pas sur la plage, tente de prévenir ses amis les crustacés, les oursins et oiseaux de rivage pour qu'ils se cachent au plus vite puisque demain il sera trop tard... ce sera alors les vacances et les plaisanciers et leurs petits pieds vont débarquer!

Valentin ni trop petit ni trop grand

Texte de Sylvie Brien, Illustrations de Leanne Franson

Valentin a l'impression d'être invisible, lui qui occupe exactement la place du milieu au sein d'une fratrie de sept lapereaux. Peluche, son doudou renard, le conduit en rêves au cirque de M. Faribole, dont le spectacle sera annulé s'il ne trouve pas d'urgence un lapin afin de remplacer son compagnon, qui a pris un jour de congé sans le prévenir. L'aventure est l'occasion pour Valentin de réaliser qu'il doit apprendre à faire entendre sa voix s'il ne veut pas rester invisible.